Formation continue

Voici les principales questions qui nous sont posées au sujet de la formation continue. Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, communiquez avec nous: marie-claude.dussault@oifq.com | 418 650-2411 poste 102

Réserves - Les exemples présentés dans cette section servent à répondre à certaines questions de manière générale. Le comité de formation continue pourrait conclure différemment suivant les faits précis d’une situation qui lui serait présentée.

 

Quelles sont les grandes étapes suite à la mise en place du nouveau règlement de formation continue obligatoire?
À partir de l’entrée en vigueur du Règlement sur la formation continue obligatoire des ingénieurs forestiers, le 1er avril 2021, vous devez :
• Prendre connaissance du règlement et des documents s’y afférents, notamment le Guide général et le Guide de dispenses de formation continue;
• Réfléchir à un plan de formation pour les deux années que couvrent la période de référence. Ces formations doivent être en lien avec votre pratique professionnelle;
• Assister aux formations;
• Répertorier et inscrire dans votre Portfolio sur le Portail-OIFQ vos heures de formation structurées et autonomes;
• Vérifier de façon régulière votre Portfolio afin de vous assurer de l’atteinte de vos objectifs de formation continue de manière étalée dans le temps afin de ne pas vous retrouver à devoir faire vos heures de formation continue dans le dernier droit de la période de référence.
Des exceptions sont possibles. Vérifiez dans les Guides.

Quelles sont les dates importantes à garder en mémoire?
• Le 1er avril 2021 : début de la période de référence;
• Le 31 mars 2023 : fin de la période de référence (40 heures de formation doivent avoir été complétées);
• Le 30 avril 2023, date limite pour transmettre votre Portfolio par l’entremise du Portail.

Quelles sont les sujets d’activités de formation structurées admissibles?
Pour être accepté, les activités de formation doivent être en lien avec l’exercice de la profession et répondre aux besoins de l’ingénieure forestière et de l’ingénieur forestier. Elles peuvent notamment porter sur les sujets suivants :
• La foresterie;
• Le génie du bois;
• L’aménagement, la protection du milieu forestier et les enjeux environnementaux;
• Les lois, les règlements et les normes applicables;
• La gestion des ressources humaines, matérielles et financières;
• La communication;
• La gestion des risques en regard des opérations, de la santé et de la sécurité des travailleurs et du public;
• La gestion de projets;
• Les technologies de l’information;
• L’utilisation d’équipements, d’appareils ou d’outils informatiques.

Comment savoir si une formation est admissible?
Une activité de formation continue doit, pour être prise en compte aux fins du calcul des heures exigées, être en lien avec l'exercice de la profession et répondre aux besoins de l’ingénieur forestier. Les activités de formation développées par l’Ordre, un autre ordre, un organisme qui organise un colloque, des conférences, des ateliers ou des séminaires, un établissement d’enseignement ou une institution spécialisée, une formation en milieu de travail ou toute autre formation dont l’Ordre fait la promotion sont toutes admissibles. Vous les trouverez dans l’onglet « Calendrier des activités » du site Internet de l’Ordre.

Est-ce qu’un mécanisme d’approbation préalable d’une formation est prévu pour valider si elle rejoint les objectifs de Règlement?
Non. La formation choisie doit permettre à l’ingénieure forestière et l’ingénieur forestier: "d’acquérir, de maintenir, de mettre à jour, d’améliorer et d’approfondir les compétences professionnelles et déontologiques liées à l’exercice de la profession."

Dans quelle situation une dispense au règlement de la formation continue serait acceptée?
Si l’ingénieur forestier :
• est inscrit à temps plein à un programme d’études en lien avec l’exercice de la profession;
• a cessé d’exercer ses activités professionnelles pour cause de grossesse, de congé de maternité, de paternité ou parental ou d’absence pour agir à titre de proche aidant au sens de la Loi sur les normes du travail (chapitre N-1-1);
• est à l’extérieur du Canada plus de 18 mois au cours de la période de référence;
• est dans l’impossibilité de suivre toute activité de formation continue, notamment pour une raison médicale;
• est à la retraite et n’exerce pas la profession.

La demande de dispense ne se fait pas automatiquement sauf pour les membres à vie. Elle doit être signalée à l’Ordre avec les pièces justificatives, via le Portail, avant la fin de la période de référence.

Quelles pièces justificatives doivent être conservées? Pendant combien de temps?

Pour les formations structurées et autonomes, conserver les pièces justificatives des formations, pendant 5 ans.
Voici des exemples de pièces justificatives qui sont retenues pour les activités structurées dont les cours, colloques, conférences, des ateliers ou des séminaires :
• Certificat de réussite ou relevé de notes;
• Attestation de participation;
• Présentation PPT de la formation;
• Programme officiel d’un colloque et confirmation d'inscription;
• Registre des présences de votre employeur (nom, date à et signature);
• Lettre du formateur/fournisseur attestant de votre participation à l’activité;
• Lettre signée par votre supérieur attestant de votre présence à l’activité (avec votre nom, celui du formateur, le thème de la formation, la date et sa durée).

Pour les formations autonomes, les pièces justificatives suivantes sont acceptées:

Agir à titre de d’enseignant, de conférencier ou de formateur
• Plan de cours;
• Lettre signée par vous indiquant une estimation raisonnable des heures de préparation.

Rédaction d’un article ou d’un ouvrage publié
• Copie de l’article publié avec la date de la parution;
• Lien vers la page Web où le texte rédigé peut être consulté.

Auto-apprentissage
• Références de vos lectures, liens web;
• Lettre signée par vous indiquant une estimation raisonnable des heures.

Comité technique et participation à un projet de recherche
• Mandat du comité ou du projet de recherche;
• Procès-verbal de chaque rencontre;
• Lettre signée par votre supérieur attestant de votre présence aux réunions (doit inclure les dates, le contenu et la durée des réunions);
• Lettre signée par votre supérieur attestant du nombre d’heure consacré au projet de recherche;
• Rapport produit par le Comité technique;
• Résultats ou conclusions du projet de recherche.

 Les activités de formation données à l’extérieur du Québec sont-elles admissibles?
Oui. Toutefois, vous devrez bien documenter, en français ou en anglais, le contenu de la formation et la durée de celle-ci pour être en mesure de fournir tous les éléments essentiels afin qu’un représentant de l’Ordre puisse bien évaluer la qualité de cette formation. Telle formation doit être en accord avec les objectifs et conditions du Règlement de formation continue obligatoire.
S’il advenait que la formation soit dans une autre langue que l’anglais ou le français, l’ingénieur forestier doit s’assurer de remettre les documents originaux et traduits avec sa déclaration.

Comment calculer la durée admissible d’une activité de formation continue? Les pauses et les heures de lunch peuvent-elles être comptabilisées?
La durée de l’activité de formation continue est calculée selon les heures dispensées en formation. Ainsi, le temps consacré aux repas et aux pauses est exclu du calcul.
La période de questions sera incluse dans le calcul.

Est-ce qu’il est possible de reporter des heures de formation accumulées en trop à la période de référence suivante?
Non. L’ingénieur forestier qui cumule plus de 40 heures d’activités de formation continue pour une période de référence ne peut reporter les heures d’activités excédentaires à une période de référence subséquente.

Cela dit, il est important de continuer à inscrire les formations suivies dans votre Portfolio afin de conserver facilement les traces de vos formations, notamment lorsque vous devrez vous soumettre au processus d’inspection professionnelle.

Un ingénieur forestier travaille pour une institution financière où il est, par exemple, attitré au financement d’érablière pour l’Est du Québec. Doit-il se former suivant le Règlement ?
L’obligation de formation demeure la même. Les formations plus spécifiques seront prises en compte, car nécessaires à l’exercice de sa profession dans son contexte bien spécifique.

Un ingénieur forestier membre de l'Ordre, grand patron d’une firme, indique ne plus poser d’actes et ne faire que de l’administration et de la recherche de financement. Il ne fait plus de terrain et gère une équipe de 100 employés, répartis partout au Québec. Est-il soumis au Règlement ?
L’obligation de formation demeure entière. L’Ordre tiendra compte du besoin de formation spécifique à ce membre qui pourrait davantage être orienté vers l’administration ou la gestion de ressources humaines.

Un membre retraité souhaite continuer à donner du temps par exemple dans un comité du centenaire de l’Ordre. Doit-il se former suivant le Règlement ?
S’il est retraité de la vie professionnelle active et qu’il n’exerce pas la profession, il bénéficiera d’une dispense. Cela ne l’empêchera pas d’œuvrer bénévolement auprès de son Ordre ou d’un autre organisme du moment qu’il ne donne pas d’avis ou de conseil en lien avec l’exercice de la profession.

Un membre actif de l’Ordre invoque une pratique sans erreurs de parcours depuis les 50 dernières années afin d'être dispensé de son obligation de formation continue. Est-ce valable?
Non. L’obligation de formation continue ne se calcule pas « au mérite » ni en fonction du nombre d’années d’inscription, ni même en fonction du statut de cotisation. À moins d’une dispense, tous les membres y sont soumis également, quelles que soient leurs années de pratique. La dispense au motif de la retraite existe, mais le membre doit être à la retraite de la vie professionnelle active (voir le Guide des dispenses – Motif 6).

Puis-je faire reconnaître des heures de formation pour le temps consacré à former la nouvelle ingénieure forestière qui occupera mon poste (transfert de connaissance)?
Pour la personne qui « effectue » le transfert de connaissance, il ne s’agit pas d’acquérir, de maintenir, de mettre à jour, d’améliorer ou d’approfondir des compétences professionnelles et déontologiques liées à l’exercice de la profession. Donc cette activité ne serait pas reconnue aux fins de la formation obligatoire.

Pour la personne qui « reçoit » le transfert, c’est un peu différent. Une partie de l’information reçue pourrait être considérée en autoapprentissage si l’information reçue sert à acquérir, maintenir, mettre à jour, améliorer ou approfondir des compétences professionnelles et déontologiques liées à l’exercice de la profession.

Le même principe s’appliquerait au maître de stage. Le maître de stage effectue un transfert de connaissance, il n’est pas en mode « acquisition » de connaissances. Si toutefois il doit, pour bien répondre aux questions de son stagiaire, faire des recherches ou des lectures supplémentaires, cela pourra être reconnu comme de l’autoapprentissage si les conditions du règlement sont remplies.

Est-ce que les participants à une formation doivent être majoritairement des ingénieur.e.s forestier.ière.s pour que mes heures de formation puissent être reconnues (à titre de formateur ou de participant)?
Non. Ce n’est pas une condition exigée par l’Ordre. C’est le contenu de la présentation qui prime.