Cfé conférence top

FraxiProtec MD une nouvelle solution biologique pour le contrôle de l’agrile du frêne

Jeudi 10 mai 2018 - 7h30 à 9h00 

salle 2320-2330 du pavillon Gene-H-Kruger de l'Université Laval
Disponible en webdiffusion (procédure)


R Bergevin

 

 

Conférencier invité:

Réjean Bergevin, ing.f., Ms.C.a.
Vice-Président Développement des Affaires
GDG Environnement

 

Voir la conférence en différé


FraxiProtecMC est un nouveau système de lutte biologique contre l’agrile du frêne. Grâce à un dispositif d’autodissémination, il répand un champignon pathogène parmi les agriles adultes. Lors de la conférence, nous présenterons cette nouvelle technologie ainsi que les résultats préliminaires de projets pilotes réalisés en 2017 dans 12 municipalités de la grande région de Montréal. Ces projets de recherche sur trois ans, qui s’inscrivent dans le processus d’homologation de l’ARLA, permettront d’établir la méthodologie la plus efficiente, qui servira de prescription pour l’étiquette du pesticide.

Le système repose sur un dispositif d’autodissémination assistée comprenant une pochette imprégnée d’un champignon qui agit comme ingrédient actif, qui est placée dans une chambre de contamination près de la cime de l’arbre contaminé. Ce dispositif attire les agriles adultes en période de vol, qui sont alors contaminés par le champignon. Les femelles et les mâles contaminés deviennent ainsi, en circulant dans les arbres voisins, les vecteurs d’une maladie fongique mortelle.


 Le café et les muffins seront servis dès 7h30. La conférence débute à 8h00.
Suite à la conférence, M. Bergevin répondra aux questions des participants.

L’entrée est gratuite et ouverte à toutes les personnes intéressées.


Les « Café conférence forestier » sont une présentation de l’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec (OIFQ, de l’Institut forestier du Canada (IFC/CIF), et de l’Association des étudiants gradués en foresterie de l’Université Laval (AFOR) et s’inscrivent dans le cadre du Programme de formation continue de l’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec.

 

Diversifier les marchés et produits du bois face

au protectionnisme américain